Ici se regroupent les démons, membres de l'illustre Triade, qui corrompent présentement les terres de Darokin.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le clan Metzger ( actuellement tombé )

Aller en bas 
AuteurMessage
Donar Veladorn
Soldat
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 24
Localisation : Joliette

Fiche d'Identification
Déité: Tak-Karal
Profession: Barbare
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Le clan Metzger ( actuellement tombé )   Lun 15 Avr - 18:42

Metzger: An 938 en Vaste-Terre.

Depuis de nombreuses lunes les rangs de l'empire Katakorien se voient croître. Rangs étant sous ordres d'un König nommé Astragoth. Cette abondance en nouvelles recrues est cependant due, non à l'attrait pour ce clan de guerriers Katakoriens, mais bien au conflit actuel entre les desseins sombres d'Axuvidexus et les forces de Vaste-Terre s'opposants à lui.
L'armée de l'empire de cendre se vit détruite suite à la défaite du dragon rouge. C'est pourquoi bon nombre de fils du chaos, ou autre êtres ayant suivi le tyran, n'eurent autre choix que de s'allier à un nouvel empire leur ouvrant leurs portes ainsi qu'à leurs sombres desseins. Nombreuses pertes se firent cependant sentirent dans les nouveaux rangs de Katakor. La population de Keldor et Lublin n'ayant point oublié les visages de nombreux fantassins autrefois aux ordres d'Axuvidexus.

Les villageois étant au courant de l'alliance Katakorienne avec l'empire de cendre, ceux-ci redoublèrent d'efforts à tenter de faire partir les demi-démons de leurs terres. De preux chevaliers de Tal offrirent leur aide à la population, mais les Katakoriens semblaient avoir à leur tête d'anciens demi-démons ayant vécus plus d'une bataille.

C'est en osant tenter leur chance un peu trop loin que ces chevaliers échouèrent à leur tâche. Les forces démoniaques en Lublin étant trop puissante cela sûrement dû à une source d'énergie occulte vivant au cœur même de ce territoire où nombres de morts-vivants apparaissent sans crier gare. Les rumeurs amenant à croire que cela était dû à une puissante Liche. Rumeur qui se vit juste. Car quelques temps après cette abondance de morts se relevant, une liche dénommée Azorg osa enfin se montrer. Geste qu'elle regretta fortement, car pendant que celle-ci combattit les nombreux Katakoriens, quelques anciens dont le König réussirent à mettre la main sur le phylactère de la dite liche. Ce qui permit l'annihilation totale, sans chances d'un jour réapparaitre, pour celle-ci.

Suite à cette victoire, certains anciens cornus choisirent de nommer de jeunes Katakoriens comme apprentis. Ceux-ci choisis afin de bientôt remplacer les demi-démons affirmant vouloir se retirer dans leur domaine afin de quitter Lublin pour de bon. Kaurif Aurix fut choisi par Molloch et Donar Veladorn par Argus. Les dits anciens offrirent nombre d'artefacts puissants ainsi que coffres bien remplis à leurs apprentis. Geste qui se vit amener conséquences une fois les apprentis laissés à eux-mêmes quand tous les anciens partirent.
Ces objets tout puissants étaient convoités par des têtes biens connues dans la région. Une troupe de mercenaires à qui les anciens Katakoriens avaient fait du tort à plusieurs reprises. Et ceux-ci furent rapidement informés de la situation en Katakor, ayant des oreilles attentives et discrètes à leur solde en terre Lublinoise.
C'est donc pendant plus d'une année d'absence des anciens Katakoriens que les jeunes fils du chaos se renforcirent à passer leur temps à combattre nombre d'ennemis aux forces les dépassants de loin. Cette longue période de temps suffit cependant à alimenter une rancune à l'égard du geste qu'avaient commis les anciens en les laissant seuls avec des problèmes ne les concernant point. La rancune se transforma bientôt en colère pour les troupes de Katakoriens, mais leur chance tourna en leur faveur alors qu'ils ne s'y attendaient pas du tout...
Une force démoniaque réincarnée par de puissants cultistes voués aux grands démons fut amenée en Lublin. Bégrioss lui-même, arborant désormais une nouvelle forme propice à sa nouvelle toute puissance.
Sans hésiter Katakor joignit ses forces aux cultistes ayant invoquée la créature de Tak-Karal. Ce regain d'espoir tant qu'à ce qu'était restreint les fils du chaos en Lublin leur permit de profiter d'une pleine nuit de carnage et de terreur à offrir aux habitants des environs.
Nuit qui occasionna plus d’une perte au sein de ceux ayant osé se montrer courageux en tentant de se mettre au travers de la route de Bégrioss. Étrangement la population de Lublin n'osa point approcher Katakor pendant un certain temps suite à cela.

Cette nuit cauchemardesque vint aux oreilles du König Astragoth et des autres anciens. Nouvelle qui les fit revenir en Lublin sans savoir ce qui les attendait tant qu'à leur nouvelle réputation au fort Katakor. Car les Katakoriens en cet endroit n'avaient pas pardonné l'insouciance d'Astragoth tant qu'à leur sort. Celui-ci réprimanda la tête ayant menée les troupes durant son absence pour son incompétence suite aux pertes d'artefacts aux grands pouvoirs lui ayant été retirés suite à un surplus de courage de sa part ainsi que de ses confrères proches en tentant de combattre Portos et ses mercenaires. Cet acte de la part d'un König n'ayant pas aidé à contrer cela renforça la haine de ses rangs et c'est sans étonnements que celui-ci se vit renversé quelque jours seulement après son retour.

Ne pouvant désormais plus porter leur ancien étendard ainsi que leur nom lié à un empire qu'ils venaient de trahir, les fils du chaos de Lublin choisirent un nouveau nom et renforcèrent leurs défenses. Car le clan, se nommant dorénavant Metzger, était désormais seul en ces terres et il ne pouvait compter que sur ses troupes. Et son actuelle vulnérabilité se fit rapidement savoir par les Lublinois. Ceux-ci ne se firent pas attendre pour propager la nouvelle dans la région.
Cette nouvelle amena de nouveaux priants de Tal, de même que Janus, à offrirent leur aide aux villageois. Ces nouveaux arrivants n'hésitèrent point à recruter toute la population de Lublin afin de donner un coup dur à ce qu'était devenu l'ancien Katakor, ce qu'ils réussirent, mais pas sans répercussions.
Suite à un échec cuisant dû aux absences des têtes principales Metzgeriennes, Metzger n'attendit point à joindre à ses troupes tous les mécréants de la région sous diverses fausses promesses.
Plus de 2 jours furent consacrés à des affrontements hargneux entre fils du chaos et chevaliers vénérant Tal. Les 2 côtés rassemblèrent tout ce qu'ils pouvaient en troupes durant ce même temps, mais Lublin sembla être un coin de Vaste-Terre plus que corrompue et un échec cuisant pour les priants de Tal ainsi que leurs alliers fit plus d'un mort entre les murs du fort Metzger.
Désormais alliés aux sauvages, des humanoïdes ressemblant à des orcs par leurs agissements et ne différenciant pas le bien du mal, Metzger était loin d'être seul.

Plus d'une fausse promesse avait amenée nombreux clans et/ou guildes à apporter leur soutien aux fils du chaos, de même que ce que souhaitait Donar, meneur du clan jusqu'à future proclamation de la hiérarchie Metzgerienne, une alliance aux orcs commandés par Shugenkhan.
La présence de peaux vertes dans le fort Metzgerien pouvant mener tout objectifs à son but par la force et la barbarie était plus qu'une bonne décision. Selon les Metzgeriens, c'était l'invulnérabilité de leur avant-poste en Lublin.
Cependant les orcs ne se montrèrent point idiots et virent en Metzger une possibilité d'obtenir un fort imprenable en mettant dehors les propriétaires. C'est donc sous la ruse que Shugenkhan mena ses troupes dans les murs du fort Metzger et mit une raclé aux fils du chaos ne s'attendant du tout à un tel acte de la part de créatures qu'ils croyaient non-dotées d'intelligence.
Cet échec dévastateur fit cependant prendre une décision aux Metzgeriens, retourné en Malphas afin d'y reprendre des forces et cela dans le but de revenir un jour crier vengeance en Lublin.

Le trajet passait cependant par un grand obstacle, la mer d'Énylanne. C'est pourquoi une vielle connaissance due, encore une fois, être rencontrée afin de donner des informations aux supérieurs. Soit le mercenaire Amkoris, celui-ci ayant, selon ses dires, vogué sur cette mer à maintes reprises dans son jeune temps. Le fils du chaos, la main bien graissée, désigna un équipage de fiers honnêtes pêcheurs arborant cornes et griffes, pouvant traverser la mer et cela avec le clan Metzger à son bord. Ce qui se fit non sans y laisser une bonne partie des avoirs du clan.
La route fut cependant longue vers ce territoire loin de tout et biens des hommes y laissèrent la vie, mais peu importait. Ceux qui ne pouvaient suivre étaient des faibles ne méritant que l'on prenne soin d'eux. La saison froide n'aida pas à cela et bientôt les bêtes qu'avaient achetées les fils du chaos afin de se nourrir s'écroulèrent sous le froid et la maladie. Les Metzgeriens ayant été dépossédés de leurs coffres, ils n'eurent autre choix que de continuer leur route avec des rations de chairs plus que ridicules. Les combattants tombaient rapidement en raison des faibles heures que leur laissaient les supérieurs pour se reposer et la nourriture était loin d'être suffisante à leur faim.
Une fois arrivé au port avec ce qui restait de l'équipage, les Meztgeriens posèrent leur regard sur ce qui serait dorénavant leur cachot: Ramuthra.

Brisé par leur long périple, terrassé par la fatigue et leur déchéance, le débarquement fut des plus pénibles. À peine arrivé à terre, la cité commença déjà à refermer son emprise autour d’eux. La bureaucratie corrompue de Ramuthra les stoppa net au port. Les frais de mouillage dépassant largement le titre d’onéreux. Alors que les Metzgeriens portaient lentement leurs mains vers leurs armes, le maître des docks gloussa d’un rire malicieux. Il leur proposa de discuter créance dans une taverne du coin. La simple idée d’aller se réchauffer dans une bonne taverne dissipa toute animosité à l’égard de ce vieux cornu qui semblait finalement parler leur langue. Alors qu’ils descendaient à travers des faubourgs malfamés, les ruelles sombres et les souks, ils comprirent bien vite que pour se sauver de cette cité, ils devraient s’élever dans sa hiérarchie; quitter les bas-fonds pour devenir des seigneurs. Car tout ici était dicté par qui dominerait qui.

La dite taverne était bâtie dans l’ombre d’un grand bâtiment. Leur guide leur expliqua que ce qu’ils avaient sous les yeux. C’était l’une des neuf arènes qui représentait le véritable cœur battant de la cité. Leur soirée à la taverne ne leur laissa qu’un vague souvenir, entre les rires des putains, le tintement des chopes que l’on entrechoque, les paris immondes, le goût de la chair et l’odeur des cervoises, ils ne leur restaient plus désormais qu’un bourdonnement sourd au fond d’une geôle immense. La partie était désormais commencée.

En Ramuthra, tous les membres de la bourgeoisie, las d’une vie sous la sécurité factice de leur corps de garde, suivait avec entrain les combats des diverses arènes de la cité. Il existait huit arènes mineures que l’on avait surnommé les huit cercles. Ces arènes étaient en fait des écoles de gladiateurs ; Le premier cercle étant la pire et le huitième, le plus révéré. Chacune d’elles étaient reliées à l’arène majeure, centre de la cité et demeure du grand seigneur Shagrath : maître des jeux. Le neuvième cercle était connue d’outremers. D’à travers le monde, les princes, les seigneurs et les barons, qu’ils soient de la gentes des démons ou simplement des curieux perverties, venaient assister aux funestes carnages. Alors que ce déployait les arcs de sang dans les arènes, des guildes obscures décidaient d’avance de l’issue des combats et du sort de la ville entière.

C’est la tête lourde que les vétérans Metzger se réveillèrent ce matin-là. Encore sous l’effet du poison que leur avez refilé leur hôte, ils avaient peine à distinguer dans quel lieu ils se trouvaient. Ils parvenaient à entendre le raclement des chaines sur la pierre froide, sentir l’odeur nauséabonde des charognes qui pourrissaient autour d’eux et les lamentations des autres pensionnaires inquiets ou schizophrènes. Un natif de la cité semblait particulièrement agité. Au début il ne faisait que jurer contre tout ce qui pouvait bien exister, mais lorsqu’un mécanisme s’actionna dans un grand fracas il se mit à paniquer et à implorer pitié. Le toit s’ouvrit au-dessus de leur tête comme une gigantesque gueule. Le tumulte qui était auparavant assourdit par le toit de fer et de chaine se déversa dans la fausse. Une foule surexcitée de fils du chaos demandaient pitance pour leur soif de sang et le maître de cérémonie (également propriétaire de l’auberge de la veille) leur en promettait assez pour la vie… ou au moins pour la semaine, le temps de trouver de nouvelles têtes à sacrifier.
Donar observa autour de lui et fut satisfait que ses frères d’armes étaient enchainés à ses côtés, prêt à en découdre jusqu’au tréfonds des abysses…

La fausse était bâtie sur deux paliers, le plus bas réserver aux combats et le plus haut pour les spectateurs trop enthousiastes.
Les Metzgeriens assistèrent en spectateurs à leur premier combat d'arène de Ramuthra. Rien d'inconnu pour ces Fils du Chaos ayant déjà goûté au sang du vaincu et à la chair de la veuve.

La foule étant difficile, parfois il fallait diversifier les choses en envoyant des créatures monstrueuses mettre en lambeaux le corps de malheureux n'étant pas nés au bon moment ni au bon endroit. Aussi, les combats de guerriers expérimentés coûtaient chers aux maîtres des arènes comparativement à la vermine qu'ils utilisaient couramment, mais cette distraction plus coûteuse rapportait tout autant et donc valait son pesant d'or.

9 cercles d'arène constituaient l'attraction principale en Ramuthra ;
1-Cercle des esclaves
2-Cercle des criminels
3-Cercle des volontaires
4-Cercle des mages
5-Cercle des fanatiques
6-Cercle des créatures exotiques
7-Cercle des Aberrations
8-Cercle des Seigneurs
9-Cercle des tournois

Après quelque carnage dans le premier cercle, l’écho de leur nom se propagea dans la ville. L’arène des esclaves avaient finalement trouvée leurs champions : Les Metzgers, les bouchés des bas-fonds. Jours après jours, ils offrirent à leur publique un spectacle brutale et sanguinaire. Les amateurs des combats de ce genre, qui avaient toujours fuient le premier cercle, venaient voir ce sang neuf et prometteur, allant déjà de leur prévision quant à leur futur combat dans la grande arène, la plus réputée de tous, le 9e cercle. Cette arène était le lieu de rencontre de tous les gladiateurs de la ville d’Hécate. Chaque cercle envoyait une poigné de leurs champions, désireux de s’affranchir, pour participer à un grand tournoi.

La nuit tomba sur le neuvième cercle, qui lui, vibrait d’une excitation palpable. La pleine lune annonçait l’heure du glas. C’est par centaines que les visiteurs se pressèrent pour rejoindre leur place, place qui pouvait coûter quelque centaine de pièces d’or si elles étaient de qualité. Chaque arène imposait leur épreuve avant le tournoi final. Une sorte de tour d’élimination. Les premiers combats étaient des amuses gueules pour exciter la foule. L’arène était séparée en huit sections, une pour chaque cercle. L’on pouvait y voir les uns après les autres, les pires éléments des trois premières arènes se faire massacrer dans des combats d’équipes (naturellement le 8e cercle était dispensé de se tour). D’habitude, les champions du premier cercle ne parvenaient même pas aux qualifications pour les combats inter-arènes, se faisant massacrer au premier tour par des esclaves tout aussi qualifiés qu’eux. Mais cette fois-ci, la foule fut agréablement surprise de voir que les Metzgers allaient rajouter du piquant dans cette compétition.

Une fois les qualifications terminées, chaque cercle désignait cinq champions pour participer à la prochaine épreuve. Cette épreuve consistait en un tournoi. L’ordre de passage était à l’entière discrétion du maître jeu. Les Champions des Metzgers ; Syril, Yemmik, Vorn, Galun ainsi que Donar, offrirent un beau combat contre l’arène des gladiateurs, le troisième cercle. Le favori du 3e cercle eu la vie sauve, alors que les autres furent exécutés (Un guerrier assez aimé des foules avec de « belles » années devant lui ne valait pas la peine d’être sacrifié à ce stade de la compétition). Leur prochain ennemi était les monstres du 7e cercle, le cercle des aberrations. Un tel combat n’aurait même pas dû être à considérer pour les arènes dites mineurs (les trois premiers cercles), mais les Metzgers n’avait qu’une envie, en découdre avec la mort. Deux d’entre eux devait bien être grand comme des trolls, un autre ressemblait à un centaure grotesque, un autre encore avait tellement de bras qu’on avait peine à croire qu’il puisse tous les coordonner et le dernier était un fils du chaos, avec un visage défiguré. Le combat fit rage. Les Metzger firent honneur à leur nom car ils durent purement hacher ces mastodontes afin de les empêcher de se relever. Le combat fut long et brutale. Croisant le fer avec le fils du chaos difforme, celui-ci riva ses yeux avec intensité dans ceux de Donar. Puis alors que le dernier colosse tomba, il posa son genou au sol et lui dit ;

-Tu as de l’avenir, de l’ambition et de la rage, mais la route est encore longue. Laisses-moi joindre tes rangs. Qui sais ce que Le Pire te réserve…

Donar accepta l’offre du sorcier des abîmes. Mais le tournoi prit fin lorsque leur propriétaire rappela ses gladiateurs dans les passages souterrains afin de rejoindre leur cartier du premier cercle.

Le 8e cercle, le cercle des seigneurs, remporta la palm.
De retour au premier cercle avec le sorcier en leur compagnie, Donar fut convoqué dans les quartiers du maître d’arène. Lorsqu’il pénétra dans son bureau, celui-ci semblait nerveux. Un homme encapuchonné, masqué par un foulard, était posté devant son bureau les bras croisés. L’homme le dévisagea et puis lui demanda son nom et d’où provenait-il. Il se retourna alors vers le maître de jeux et confirma que c’était bien les fils du chaos qui c’étaient embarqués sur sa frégate et que, bien qu’ils lui appartenaient, il était prêt à les racheter à prix sonnant. Le maître de l’arène fou de rage lui cria de sortir de son bureau. L’homme s’exécuta. Alors qu’il arriva au niveau de Donar, il dit qu’il viendrait le chercher ce soir. Puis, il disparue en claquant la porte du bureau. Le soir venu, les gardes de l’arène furent tous assassinés et les Metzgers avaient disparue.

La fin de ces carnages fut grandement récompensée. Ivir Nordd (le cornu encapuchonné) tenant à garder sa réputation de bon payeur ainsi qu'influencé par quelques menaces plus que joviales. Metzger sortie la bourse remplie de pièces d'or et la hâte de la vider se fit sentir chez les quelques cornus ayant survécus au séjour macabre de l'arène.

Cependant le but premier de ce séjour n'avait pas été oublié et bientôt le recrutement pour un retour en Lublin commença.
Très peu de fils du chaos s'intéressèrent à ce plan quasi suicidaire qu'était d'aller en terre hostile semer chaos et terreur sous le nez de tous. Les quelques cornus acceptant l'offre furent de jeunes impudents ou des mercenaires expérimentés n'y voyant point le risque.

Quelques jours après leurs tentatives de recrutement de troupes, un demi-démon douteux vint annoncer aux Metzgeriens que son maître aurait à s'entretenir avec eux sur une offre plus qu’intéressante. Offre qui ne pouvait être refusée semblait-il.
Le rendez-vous avec ce cornu supposément très haut placé, devrait se faire en ville d'Hécate. Chose encore plus douteuse pour cette offre tant qu'à la réputation de la ville.
Mais ne voyant de mauvais augures pour eux, le clan Metzger partie vers cette ville composée de guildes se confrontant nuits et jours sans relâche.

Le démon se présenta sous le nom d'Alvius Brancor, propriétaire d'une maison de pari dans les quartiers du 6e cercle. Il invita le clan Metzger en sa demeure le soir même pour discuter affaire.

Alvius vivait dans un manoir bien décoré où chaque objet criait un prix faramineux ou une rareté indiscutable. Le Démon leur offrit le souper et une nouvelle demeure pour leur séjour en Ramuthra. Le clan se montra méfiant devant une offre si généreuse de la part d'un étranger.
Le demi-démon leur confia que ce n'était pas de la gentillesse de sa part, il venait de les acheter indirectement à leur ancien propriétaire et était là à la base de leur plan d'évasion de leurs anciens quartiers.
Le Mickmar était un collectionneur passionné d'objets légendaires et magiques. Il leur expliqua qu'il faisait partie du Conseil de la Corne brisée, un groupe de gens qui se réunissait pour, supposément, vanter leur collection d'objets uniques.
Sa dernière armée avait été décimée le mois dernier lorsqu'elle avait tenté de trouver une relique tout droit sorti d'un mythe poussiéreux en lien direct avec le trio démoniaque.

Leur nouveau propriétaire était en fait une guilde puissante, versée dans les textes impies. La guilde leur proposa de repartir pour Lublin car selon les écrits et leurs informations, la région serait le lieu où se trouverait l’épée de Sillianna. Les fils du chaos se firent offrir la possibilité de devenir des hommes libres s’ils acceptaient de servir d’agents pour la guilde. Ils avaient été spécialement choisis depuis le début pour ce dessin depuis leur embarquement.

Le clan Metzger accepta et pu s'équiper avant de retourner vers de futurs longs mois combats. Ils réussirent même à convaincre quelques têtes de les rejoindre pour agrandir leurs rangs. Ces fils du chaos étaient arrogants, mais avaient déjà livrés nombre de combats. Les Metzgers étaient maintenant presque invincible. Le trajet de retour passa comme un claquement de doigts et les barbares étaient déjà en route vers la région maudite de Darokin, leur première mission pour la Corne brisée en main.

Cependant leurs projets n'étaient pas tout à fait les mêmes qu'Alvius Brancor et bientôt les cors de guerres sonnèrent en forêt Lublinoise.
Les cornus réunissaient leurs forces dans un but précis. Crier vengeance.
C'est donc sans prendre un repos suite au voyage que Meztger rassembla alliés et vauriens sous l'étendard Metzgerien.
Les orcs allaient payer pour leur insolence et Metzger retrouverait son fort. Hélas une décision hâtive fut prise par le meneur Metzgerien. Foncer sans attendre les renforts en route et ce avec un nombre incalculable de couards qui ne le suivirent point au moment venu. Les murs infranchissables du fort ne cédèrent point, et les orcs se virent plus nombreux et organisés que les quelques menshs et cornus adverses. Fait qui enragea Donar, ne pouvant supporter une autre défaite face aux peaux vertes, ce qui le fit perdre tout contrôle et ainsi se perdit dans la cohue du combat. Seul entre les murs de l'ennemi.
La fin semblait s'être abattue sur le clan de fils du chaos, les troupes étaient dévastées, peu nombreuses, leur tête dirigeante était tombée, et les renforts étaient encore en route pour plusieurs lunes.

Toutefois, un fait étrange arriva. Les orcs de de la tribu de la 3eme Brigade Brulée mirent fin aux hostilités en tendant la main aux cornus encore en vie et permettant aux dits demi-démons de soigner leur chef. Une alliance fut conclue entre les 2 clans et ce suite à une rencontre entre Shugenkhan et Donar. Les 2 combattants ayant compris l'absurdité de la chose qu'était de se combattre sur un territoire hostile ayant des ennemis leurs étant communs.
Peaux rouges et vertes durent donc se serrer la main avec tensions. Chaque côté n'ayant aucune confiance en l'autre suite aux évènements passés.
Néanmoins divers combats réunirent Metzger et la 3eme brigade brulée au même front.
Chose qui allait se perpétuer si l'on se fier aux ennemis que se sont fait les fils du chaos de Lublin, et ce en plus d'un territoire. Les répercussions de leurs gestes les rattraperaient tôt ou tard...

Les Metzgers commandèrent des tonnes de bacon, tuèrent des trolls, et lancèrent des éclairs à dos de dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le clan Metzger ( actuellement tombé )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Horde Fumante de Scruitiss Sale Oeil du Glorieux Clan Skryre...
» Habbor offre un stickers gratuit si vous rejoignez son clan!
» La Traque, un Nouveau Régiment de Guerriers des Clan.
» clan mercenaire
» [Blog] Clan Bionifigs sur Need For Speed World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Triade :: Zone Discussion :: Discussions sur la Géopolitique de groupe-
Sauter vers: